Le Plan de ferme environnemental (PFE)

Qu’est-ce qu’un PFE?

Le Plan de ferme environnemental est un outil volontaire, confidentiel et proactif qui peut aider les producteurs à évaluer les forces et les risques potentiels liés à l’environnement dans leurs activités agricoles. Dans le cadre du PFE, les producteurs élaborent leur propre plan d’action en fonction de ces forces et de ces risques dans le but d’améliorer l’environnement.

Le programme du PFE encourage l’adoption de pratiques de gestion bénéfiques qui améliorent la qualité du sol, de l’eau et de l’air et la biodiversité, des éléments qui contribuent tous à la durabilité de l’agriculture.

L’Alliance agricole du Nouveau-Brunswick s’occupe de la prestation du programme du PFE au Nouveau-Brunswick et incite tous les producteurs à mettre au point un PFE. Le programme du PFE est financé en vertu du Cadre stratégique pour l’agriculture du Canadacadre Cultivons l’avenir, qui est une entente fédérale, provinciale et territoriale sur la politique agricole et agroalimentaire.

Préparation d’un PFE

Le PFE est réalisé au moyen d’une approche individuelle ou par la prestation d’ateliers donnés par des facilitateurs qualifiés dans votre région. Les membres des clubs peuvent commencer leur PFE avec leur coordonnateur.

Étape 1 : Séance de préparation individuelle

Le facilitateur vous remet un manuel, sous forme de cartable ou en version informatisée, à votre choix. Le manuel est gratuit. Le facilitateur vous présente le manuel, puis vous aide à entreprendre une évaluation du sol et du site de votre exploitation agricole et à remplir les cartes et les tableaux.

Le manuel a fait l’objet d’une importante révision en 2004, et il est conçu de façon à vous faire voir votre exploitation d’un oeil neuf. Il vous aidera à évaluer les impacts que vos bâtiments, vos produits et vos pratiques peuvent avoir sur le sol, l’eau, l’air et la biodiversité autour de votre ferme. Il vous aidera aussi à voir quelles mesures vous pourriez prendre pour réduire tout risque potentiel.

Le manuel est divisé en sept sections : Introduction, Aménagement de la ferme, Production animale, Sol et culture, Ressources écologiques, Lois et règlements, Tables de conversion et glossaire, et Plan d’action. Ces sections sont divisées en 22 sous-sections et contiennent des questions sur l’évaluation des risques pour vous aider à évaluer votre ferme. Vous remplissez uniquement les sous-sections qui ont trait à vos opérations.

Chaque sous-section fournit de l’information sur les cinq sujets dont vous devez vous soucier en remplissant votre évaluation, soit la santé du sol, la qualité de l’eau, la qualité de l’air, la biodiversité et la rentabilité.

Étape 2 : Autoévaluation de la ferme

Vous devez répondre de façon individuelle ou avec l’aide d’un coordonnateur aux questions du manuel relatives à votre exploitation tout en explorant les différentes solutions possibles pour contrer les risques potentiels que vous avez identifiés. Tandis que vous effectuez cette autoévaluation, vous commencez à préparer votre plan d’action.

La préparation de votre plan d’action vous aidera à envisager les pratiques de gestion bénéfiques (PGB) qui contribueront à rendre votre ferme plus durable. En travaillant sur votre plan d’action, vous devrez décider si les problèmes potentiels découlent de risques naturels sur votre ferme (p. ex. le type de sol ou la profondeur de la nappe phréatique), ou de la manière dont vous gérez votre exploitation agricole. Vous devrez déterminer ce que vous pouvez faire pour régler les problèmes relevés ou réduire leur impact, soit immédiatement, soit dans les prochaines années.

C’est vous qui fixez le calendrier de réalisation des changements qui seront apportés à vos opérations. Le calendrier peut être modifié en fonction des circonstances.

Étape 3 : Soumission de votre PFE à un tiers aux fins d’examen

Nous vous encourageons à soumettre votre plan au Centre de conservation des sols et de l’eau de l’Eest du Canada aux fins d’examen. Vous recevrez ainsi un certificat pour votre ferme et deviendrez admissible aux programmes qui peuvent vous aider financièrement à mettre votre plan d’action en oeuvre.

Étape 4 : Mise en oeuvre

Vous entreprenez la mise en oeuvre de votre plan d’action selon le calendrier que vous avez fixé.

Étape 5 : Mise à jour du plan

Le PFE est un document « vivant » qui devrait être mis à jour tous les cinq ans, ou peut-être moins, afin d’y intégrer de nouveaux développements (p. ex., construction d’une nouvelle étable) ou technologies ou d’y apporter des ajustements pour donner suite aux conditions changeantes de votre entreprise.

Comment mettre à jour

Le présent document explique la marche à suivre recommandée pour refaire en entier un Plan de ferme environnemental pour le Nouveau-Brunswick, édition 2004.

Version papier :

  1. Passer les actions en revue et cocher les actions réalisées. Vous pouvez aussi consigner l’année de la réalisation de l’action. Veuillez noter qu’aucun espace n’est réservé à cet effet dans le cahier; vous devrez donc l’indiquer sur le bord de la page, par exemple en ajoutant un crochet pour indiquer « terminé » à gauche et l’année de réalisation à droite.
  2. Aller au Tableau de la ferme en premier : Ajouter tout nouveau bâtiment ou site et modifier les distances si des changements ont eu lieu (par exemple, un nouveau puits à proximité, ou l’enlèvement d’un réservoir de carburant).
  3. Ajouter tout nouveau bâtiment ou tout bâtiment proposé au schéma de la ferme. Enlever les bâtiments démantelés; indiquer les puits désaffectés.
  4. Tableau des champs : ajouter les nouveaux champs ainsi que les renseignements pertinents. Rayer les champs que la ferme a perdus (mettre « X » devant si ce n’est pas permanent).
  5. 5- Ajouter des cartes pour les nouveaux champs.
  6. 6- Réévaluer : Passer à travers l’évaluation complète, question par question, pour voir si le résultat reste le même. Sinon, le changer.
  7. Actions:Si le risque est évalué à 1 ou à 2, aucune action n’est nécessaire. Si le risque est évalué à 3 ou à 4, voir ci-dessous.
    1. Si le nouveau résultat indique un risque élevé, décider d’une action et fixer l’échéancier.
    2. S’il y a une action et qu’elle n’a pas été réalisée :
      1. Déterminer si l’action est toujours appropriée.
      2. Examiner l’échéancier et le modifier au besoin.
      3. Si l’action n’est pas possible ou si elle est possible à très long terme, indiquer l’obstacle.
      4. Décrire les mesures d’atténuation (actions pour compenser) s’il y a un obstacle.
      5. Ajouter des actions supplémentaires ou à court terme, le cas échéant.
    3. Si une action a été réalisée, mais que le risque est toujours de 3 ou 4, envisager des actions supplémentaires qui pourraient être prises, ou bien indiquer l’obstacle et décrire toute condition atténuante.
  8. Mettre la Fiche d’information de la ferme à jour.

Note 1 : Indiquer les actions révisées ou nouvelles en mettant un « R » encerclé à gauche afin que les examinateurs indépendants puissent facilement repérer les changements.

Note 2 : Au lieu d’effacer une action prévue antérieurement (et que le Centre a dans sa base de données), mettre un « X » à côté de l’action, rayer l’année et indiquer l’obstacle.

Version électronique :

La marche à suivre est semblable à ce qui précède, mais la version électronique comporte quelques particularités. Voici donc la marche à suivre pour la version électronique :

  1. Passer le plan d’action en revue, mais ne pas cocher les actions réalisées pour l’instant. Le plan d’action peut être visualisé en PDF (préférable) ou dans le logiciel du PFE (dans la partie 3 de l’application, cliquer sur « Plan d’action » dans la barre de menu en haut de l’écran). Il serait utile soit de garder le plan d’action ouvert dans une autre fenêtre, soit de l’imprimer, afin de voir quelle question a été répondu dans quel site. Sinon, vous pourriez manquer des actions, par exemple celles qui ont été entrées sous le champ « Z ».
  2. Aller à la partie 2 du menu principal (Modifier fiche d’information de la ferme).
  3. Vérifier les coordonnées et les numéros des produits de la ferme, et réviser au besoin.
  4. Examiner et réviser les tableaux énumérés ci-dessus. Faire attention si vous désirez supprimer un site, car des actions pourraient consignées pour ce site. Le logiciel n’est pas programmé pour vous indiquer que de l’information est reliée à ce site. Si le bâtiment que vous voulez supprimer est dans le premier site, vous pourriez perdre une bonne partie de l’information de votre plan d’action, puisque l’évaluation est souvent consignée sous le premier site.
  5. Modifier les schémas ou les cartes et insérer de nouvelles cartes au besoin.
  6. Cocher les actions réalisées plus tard prendrait trop de temps, alors il est suggéré de le faire en même temps que la réévaluation. Je recommande d’utiliser la boîte « fin » pour indiquer l’année de réalisation de l’action. (Maintenant, lorsque je consigne les actions prévues une première fois, je n’indique plus la date de fin, seulement la date de début prévue).
  7. Réévaluer et ajouter/modifier les actions détaillées comme il est expliqué aux 6 et 7 de la version papier. Vous pouvez ajouter un « X » devant toute action obsolète, et un « R » devant toute action modifiée/nouvelle. Plus de deux lignes dans la Case d’action figureront dans le plan d’action « imprimé », mais la police devient de plus en plus petite, alors essayer d’être bref. L’affichage donne parfois des problèmes – quand vous entrez du texte, vous ne voyez souvent que les deux premières lignes.

Et c’est tout. Envoyer aux examinateurs indépendants en indiquant qu’il s’agit d’une mise à jour (révision complète). L’agriculteur recevra un nouveau certificat avec la mention « U » (indiquant une mise à jour) dans le numéro du PFE. Les révisions partielles sont indiquées par un « R » (pour révision) après le numéro du PFE. Un certificat « U » réinitialise la date de réalisation du PFE, ce qui pourrait être positive pour l’admissibilité à de futurs programmes.

Foire aux questions

1. Quel est l’objectif du PFE?
L’objectif du PFE est d’aider les producteurs à mettre au point un plan pratique pour exploiter leur ferme de manière durable pour l’environnement, socialement acceptable et économiquement viable.
2. Qui devrait faire un PFE?
Quiconque a une exploitation agricole est incité à remplir un PFE. Un PFE peut être avantageux pour des exploitations de toute taille et de toute production, que ce soit, mais sans s’y limiter, une ferme laitière, une ferme d’élevage ou un parc d’engraissement de bovins, de moutons, de volaille ou autres, la production oeufs, de pommes de terre, de grains, de légumes, de fruits ou d’arbres de Noël, des serres et des opérations horticoles, des ruchers ou des érablières.
3. Ai-je besoin d’être membre pour obtenir un PFE?
Non. Le financement nous vient du cadre Cultivons l’avenir pour servir tous les producteurs.
4. Pourquoi est-il important d’avoir un PFE?
Il y a de nombreuses raisons pour lesquelles il est important d’avoir un PFE.

Pour votre famille et votre main-d’oeuvre :

Veiller à leur santé et à leur sécurité en identifiant les risques pour l’environnement sur la ferme et en prenant des mesures en conséquence.

Pour votre entreprise :

Un nombre croissant de consommateurs veulent des aliments qui ont été produits d’une manière respectueuse de l’environnement.

Réduire les risques pour l’environnement peut réduire les coûts de production et augmenter la productivité de votre ferme.

Il est moins coûteux de prévenir les problèmes environnementaux que de les corriger.

Avec un Plan de ferme environnemental, vous devenez admissible à des fonds fédéraux et provinciaux et à une aide technique pour vous aider à atténuer les risques et à accroître les avantages pour l’environnement.

Pour votre industrie :

Vous montrez au public que l’environnement compte en agriculture et que vous cherchez activement à adopter des pratiques qui favorisent la durabilité de l’environnement.

5. D’où est venue l’idée du PFE?
Le processus du PFE a été mis en branle par le secteur agricole de l’Ontario au début des années 1990. Les agriculteurs du Nouveau-Brunswick participent au Plan de ferme environnemental depuis 1996. Le programme a été adopté partout au Canada, et il est maintenant financé en vertu du cadre Cultivons s’avenir, une entente fédérale, provinciale et territoriale sur la politique agricole et agroalimentaire. L’Alliance agricole du N.-B. est chargée de la prestation du programme au Nouveau-Brunswick.
6. Qui aura accès aux renseignements me concernant?
Votre PFE vous appartient, et c’est vous qui déciderez qui peut y avoir accès, le cas échéant. La préparation d’un PFE est un processus volontaire et confidentiel, et plusieurs mesures ont été mises en place pour assurer la confidentialité de votre plan.

Des coordonnateurs formés, employés par l’Alliance agricole du N.-B., animent les ateliers et fournissent de l’aide individuelle pour vous aider à remplir votre plan. Ils ne conservent pas de copies du plan qui est préparé.

On vous encourage à soumettre votre plan à un examen indépendant; cependant. Cette étape est optionnelle, mais elle est nécessaire pour obtenir un certificat. Pour être admissible à une aide financière, vous devez avoir un certificat, et les mesures à mettre en oeuvre doivent être déterminées dans votre plan. Au Nouveau-Brunswick, les examens indépendants sont effectués par le Centre de conservation des sols et de l’eau de l’Eest du Canada (CCSEEC, ou souvent appelé le « Centre »).

Les coordonnateurs peut faire parvenir votre plan au Centre pour vous. Après un examen technique de votre plan par un agronome et sa validation, le PFE vous est retourné avec un certificat et un sommaire du plan d’action. Dans certains cas, le plan peut être retourné accompagné d’une lettre qui demande plus d’information.

Cette étape du processus prend environ deux semaines.

Si vous faites une demande d’aide financière en vertu du volet de promotion d’une agriculture écologiquement responsable du cadre Cultivons l’avenir, le représentant du gouvernement demande alors au coordonnateur des PFE du Centre de confirmer que vous avez un plan d’action validé et que le projet fait partie de ce plan. C’est le seul cas dans lequel des informations vous concernant sont fournies aux représentants du gouvernement.

Sur réception de votre plan au Centre, l’information est entrée dans une base de données, et un numéro de client est attribué au dossier. Seulement deux personnes ont accès à la base de données, qui est protégée par un mot de passe. Votre fiche d’information sur votre ferme, votre certificat de PFE et votre plan d’action sont classés uniquement sous un numéro de client.

Il arrive que le Centre rassemble des données anonymes à des fins d’évaluation et d’élaboration de programmes agroenvironnementaux.

7. Qu’est-ce que le Centre de conservation des sols et de l’eau de l’Est du Canada (CCSEEC)?
Le Centre de conservation des sols et de l’eau de l’Eest du Canada est un organisme à but non lucratif affilié au Collège communautaire du Nouveau-Brunswick (CCNB). Sa mission est de promouvoir la gestion durable des ressources naturelles en collaboration avec les intervenants en agriculture du Canada atlantique. Le conseil d’administration du centre est composé d’agriculteurs et d’autres membres de la communauté agricole de l’est du Canada. Le personnel du Centre est formé de professionnels hautement qualifiés en agriculture qui sont spécialisés dans le contrôle de l’érosion des sols, les questions d’eau reliées à l’agriculture et les questions agroenvironnementales en général.

À titre d’examinateur indépendant des plans de ferme environnementaux, le Centre est chargé de vérifier que chaque plan est rempli de façon exhaustive et objective et que les risques critiques ont été relevés. Les examinateurs tentent ensuite de s’assurer que les actions proposées sont raisonnables et améliorent l’environnement. Ainsi, la cohérence et la qualité des PFE au Nouveau-Brunswick sont assurées.

Le Centre est situé à Grand-Sault, au Nouveau-Brunswick.

Si vous désirez en savoir plus au sujet des mesures adoptées pour assurer la confidentialité, veuillez communiquer avec un coordonnateur d’ateliers ou avec le Centre:

Centre de conservation des sols et de l’eau de l’Eest du Canada
160, rue du Réservoir
(Grand-Sault () N.-B.) E3Y 2X9
Téléphone : 506-475-4040
Télécopieur: 506-475-4030

8. Les organismes de réglementation seront-ils informés du contenu de mon PFE?
No. Your EFP is confidential. The EFP process does not affect whether an operation is complying with regulations. However, in completing the risk assessment, you may become aware of regulations and that may potential impact your operation and may decide to take action. A completed EFP may constitute some measure of “due diligence”, showing that you have assessed your management practices and have identified areas where improvement may be needed.
9. À quelle fréquence devrais-je réviser mon plan d’action?
Le plan d’action devrait être révisé chaque année pour voir les mesures que vous avez prévues. Les mesures que vous décidez de prendre peuvent être ajoutées à votre plan d’action (et envoyées au CCSEEC si vous avez l’intention de présenter une demande de fonds). Tous les cinq ans, vous devez mettre votre évaluation et votre plan d’action à jour.
10. Mon cahier de 2005 est-il encore valide?
Oui. Si vous avez reçu votre cahier après le 1er février 2005, il s’agit de l’édition de 2004. C’est la version encore en utilisation. Toutefois, si votre plan a été rempli il y a plus de cinq ans, vous devez le mettre à jour

Horaire

Plan de ferme environnemental – Calendrier des coordonnateurs pour 2017-2018

Région

Dates

1 (Nord-ouest)
  • Deux premières semaines de novembre 2018
  • Deux dernières semaines d’avril 2018
  • Deux premières semaines de février 2019
2 (Nord-est)
  • Deux premières semaines de septembre 2018
  • Deux dernières semaines de novembre 2018
  • Deux dernières semaines de mars 2019
3 (Sud-est)
  • Deux dernières semaines de septembre 2018
  • Troisième semaine de décembre 2018
  • Deux premières semaines de janvier 2019
  • Deux dernières semaines de mai 2018
4 (Centre sud/ Sussex)
  • Deux premières semaines d’octobre 2018
  • Deux dernières semaines de juin 2018
  • Deux premières semaines de mars 2019
5 (Centre)
  • Deux premières semaines d’avril 2018
  • Deux dernières semaines d’octobre 2018
  • Deux dernières semaines de janvier 2019
6 (Centre ouest/ Wicklow)
  • Deux premières semaines de juin 2018
  • Deux dernières semaines de février 2019
  • Deux premières semaines de décembre 2018

Plan de Ferme environmental

Ce que les producteurs ont à dire…

« J’ai identifié des problèmes sur ma ferme que je n’avais pas pensé »

Cedric MacLeod, local valley beef.

« Il est important de nos jours d’avoir un plan de ferme environnemental, les consommateurs sont mieux éduqués. Ils veulent savoir ce qui entre dans la production du fruit. »

Nathalie Belliveau, agronome et membre du personnel au Verger Belliveau

« Vous pouvez avoir les bâtiments les plus beaux et l’équipement le plus neuf, mais en réalité tout ce que vous avez c’est votre terre. Le sol est une ressource précieuse qui exige une bonne intendance. »

Ed Kavanaugh, Edward Kavanaugh & Sons

« Par nos actions, nous montrons à nos voisins et aux gens qui habitent en aval sur la rivière que nous protégeons et respectons l’environnement. Nous sommes proactifs, et nous valorisons la qualité de l’eau. Nous montrons aussi que nous exécutons nos tâches en suivant un plan. »

Philippe Morin, Morin et Fils Farm

« Il vous permet de voir où vous êtes, où vous voudriez être et où vous devriez être. »

Ken Reicker, Sussex Valley Vegetable Farms Inc.

« Chaque printemps vous pouvez consulter le plan, examiner ce que vous avez fait, puis le mettre à jour. Je sais pertinemment que le plan nous fait épargner énormément de temps. »

Dean Acton, Partners of Savannah Holdings Ltd.

Pour nous joindre

Les coordonnateurs du PFE sont à votre disposition pour animer des ateliers et vous aider à préparer votre plan.

Pour plus de renseignements, sur les PFE et les ateliers dans votre région, veuillez communiquer avec :

Camille Coulombe

Camille Coulombe

EFP Coordinator

(506) 452-8101

efp-pfe@fermenbfarm.ca

John Russell

John Russell

EFP Facilitator

506-381-2887

john@fermeNBfarm.ca

Alliance agricole du Nouveau-Brunswick

Alliance agricole du Nouveau-Brunswick

506-452-8101

alliance@fermeNBfarm.ca